En Turquie, le Parti Communiste à l’avant-garde du combat contre la vie chère et l’exploitation

En Turquie, les conditions de vie des travailleurs se sont considérablement aggravées. Comme dans le reste du monde, l’inflation et la vie chère viennent percuter des millions de familles populaires et ouvrières à travers l’ensemble du pays.

Étranglée par la hausse des prix, des salaires faibles, un chômage de masse et les choix économiques du gouvernement réactionnaire et fasciste de l’AKP et d’Erdogan, la population résiste au côté des syndicats, notamment la Confédération des syndicats révolutionnaires de Turquie (DISK) ou le syndicat Unité, et avec le Parti Communiste de Turquie.


Depuis plusieurs semaines, la colère est montée de plusieurs crans. Le Parti Communiste de Turquie (TKP) se trouve à l’avant-garde du combat pour la satisfaction des besoins des familles ouvrières et des travailleurs. Ainsi, et à son initiative, des manifestations ont eu lieu dans le pays. le dimanche 12 décembre, notamment à Istanbul. Puis, les 18 et 19 décembre, le Parti Communiste de Turquie a de nouveau organisé des manifestations, à Izmir, Istanbul et Ankara.


Comme le rappelait le TKP : « Nous sommes pauvres parce qu'une poignée de mains parasites pillent toute la richesse que nous créons avec nos mains et nos cerveaux. Nous savons que ce que nous produisons suffit à tout le monde. Ceux qui produisent les richesses doivent gouverner le pays. Nous sommes des êtres humains, nous voulons vivre dignement et décemment. »


Le TKP appelle les travailleurs du pays à relever la tête, et à s’engager dans le Parti Communiste pour, et gagner l’amélioration immédiate des conditions de vie et de travail, et pour balayer définitivement le capitalisme, source des malheurs des peuples et des travailleurs.

une journal 1_page-0001(1).jpg
abb.jpg