Le Manifeste du Parti Communiste expliquait que « les communistes ne s’abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs buts. Ils proclament hautement que ces buts ne pourront être atteints sans le renversement violent de tout ordre social actuel. »

La victoire temporaire de la contre-révolution en URSS le reflux général du mouvement ouvrier en France et dans le monde n’ont pas changé le caractère de notre époque. Notre ère est toujours celle du capitalisme et de son stade ultime, l’impérialisme. Pas plus qu’hier, cet ordre social ne peut pas être aménagé, humanisé ou réformé.

Hier comme aujourd’hui, la construction d’une nouvelle société socialiste et communiste est toujours la seule alternative à même de répondre aux besoins sociaux immenses du peuple

Trop longtemps étouffée, la voix des communistes en France doit désormais tracer la ligne rouge qui sépare les deux classes sociales antagonistes, le prolétariat et la bourgeoisie, en deux camps distincts aux intérêts et objectifs diamétralement opposés.

En conséquence, des travailleurs, en donnant pour but à leurs efforts la diffusion, la propagation et l’organisation de la conscience de classe, ont décidé comme moyen d'action et de lutte, de se doter d’un média communiste d’envergure nationale.

Parce que « la vérité est toujours révolutionnaire », Le journalisme auquel nous aspirons et prétendons est matérialiste, dialectique et scientifique, donc marxiste. Ligne rouge diffusera des analyses, informations et documents de manière régulière et organisera groupes de diffusion, de réflexion et d’action.

Nos mots d’ordre peuvent se résumer en trois mots :

informer, propager, organiser.