Au Soudan, le Parti Communiste appelle à poursuivre la lutte contre le régime militaire

Dans un communiqué publié le 1er décembre, le Parti communiste du Soudan a fourni des information sur la situation dans le pays et condamné la nouvelle répression brutale déclenchée par les forces de l'État contre des manifestants pacifiques. Le Parti Communiste appelle à poursuivre la lutte pour renverser le régime militaire.


La déclaration du Parti Communiste du Soudan :


« Des dizaines de milliers de manifestants pacifiques sont descendus dans les rues de la capitale et d'autres grandes villes pour exprimer leur rejet de l'accord politique conclu et signé par le chef du coup d'État, le général Burhan, et le Premier ministre Hamadok.

Hier, mardi 30 novembre, les masses soudanaises par centaines de milliers ont défilé et occupé les rues de la capitale Khartoum, et des villes du pays Omdurman, Atbara, El Obeid, Al Fasher, Gedaref, Kassala et Zalingei. Ils ont exigé la fin immédiate du régime militaire et appelé à l'instauration d'un régime civil et démocratique à part entière. Les actions de masse pacifiques se sont heurtées à un recours brutal et excessif à la force, faisant des dizaines de blessés chez les manifestants, dont certains sont dans un état très critique.


Les voyous du régime répressif, armés et en uniforme, ont pénétré de force dans les hôpitaux, retenant certains des blessés et entravant le travail des médecins et des infirmières soignant leurs victimes.


Le Parti Communiste salue la fermeté et la résilience des manifestants et condamne fermement la répression déchaînée contre eux. Il appelle ses membres et toutes les forces progressistes à poursuivre la lutte jusqu'à la défaite complète et le renversement du régime actuel dominé par les militaires.


En outre, il appelle tous les partis communistes et ouvriers frères à poursuivre leur action de solidarité avec la lutte du peuple soudanais pour la démocratie, la paix et la justice sociale. »

une journal 1_page-0001(1).jpg
abb.jpg