Biélorussie-Pologne : la FSM condamne l’instrumentalisation des réfugiés

Déclaration de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM) à propos de la situation à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie.


« La tension à la frontière biélorusse avec la Pologne s'intensifie chaque jour au détriment de milliers de migrants et de réfugiés bloqués dans la confrontation géopolitique UE-USA-OTAN avec la Biélorussie et la Russie.

Des centaines de personnes – pour la plupart originaires de pays d'Afrique et du Moyen-Orient – ​​ont tenté de franchir la frontière polonaise. Au moins sept migrants, sur les centaines pris au piège dans la zone frontalière, sont morts. Sous prétexte de ces événements, l'UE et l'OTAN se disent prêtes à intervenir à la frontière polono-biélorusse afin de « faire face » aux milliers de réfugiés et migrants pris dans l'antagonisme géopolitique.


L'intérêt de Bruxelles pour les réfugiés et les migrants ne peut être qualifié que d'hypocrite, alors que dans d'autres pays comme la Grèce, l'Italie, l'Espagne, la Turquie, etc., elle emprisonne des milliers de personnes dans des camps de prisonniers en vertu de ses accords.

Dans le cadre de ce débat, une tentative est faite pour maintenir dans l'ignorance les vrais auteurs du drame des réfugiés et des migrants, auquel nous assistons actuellement à la frontière biélorusse-Pologne, auquel nous assistons depuis des années en la mer Égée, dont nous avons été témoins en Espagne il y a quelques mois.

Les mêmes personnes qui transforment les peuples en réfugiés avec leurs guerres et leurs accords apparaissent parfois comme des sauveurs et parfois se préparent à une action militaire et à de nouvelles sanctions qui apporteront de nouvelles souffrances aux peuples. Ces morts innocents s'ajoutent aux milliers de réfugiés qui meurent sur terre ou en mer pour éviter les conséquences des guerres générées par les impérialistes, ce ne sont pas des accidents, ce sont des crimes. Les immigrés et les réfugiés sont contraints à cette situation par les politiques et interventions impérialistes agressives de l'OTAN, des États-Unis et de l'Union européenne.


La FSM appelle les peuples à s'alarmer : ils n'ont aucun intérêt aux marchandages de leurs gouvernements. Être solidaire avec les opprimés, c'est lutter contre les causes qui les poussent hors de leurs pays, lutter contre les interventions impérialistes que mènent l'UE, les USA et l'OTAN.


Nous exigeons :


L’arrêt des interventions impérialistes

Retrait des armées d'occupation »

une journal 1_page-0001(1).jpg
abb.jpg